Que sommes nous naturellement censés faire ?

Partager l'article

« Au plus tu t’éloignes de ce pour quoi tu as été créé, au plus tu t’éloignes d’un bon état de santé »

Tu t’es peut-être déjà posé cette question, et si tu as trouvé la réponse alors tu pourrais également répondre à celles que beaucoup de personnes se posent : Pourquoi est-ce que j’ai mal ici ? Pourquoi est-ce que j’ai du diabète ? Pourquoi est-ce que je me blesse ? Pourquoi ma santé diminue-t-elle ? Mais si ce n’est pas le cas, je vais tout t’expliquer.

Afin que tu comprennes le raisonnement, il est important de partir du commencement. Initialement, tu étais un chasseur cueilleur, un homo-sapiens doté d’une grande intelligence et d’une immense capacité de mouvement afin de survivre et d’évoluer au sein d’un environnement hostile. C’est pour cela que ton corps a été créé.

« La quantité et la variété des mouvements réalisés au cours de la journée ont considérablement diminué. Tes articulations ne bougent plus. Certains de tes tissus (muscles, tendons, capsules…) ne sont plus sollicités et, par soucis de conservation d’énergie, ton cerveau les a supprimés »

A partir de ce constat, à quoi ressemblaient tes journées ?

Basiquement : dormir, se lever, aller chercher à manger (chasser ou cueillir), manger, construire / bricoler, remanger (s’il y avait de la nourriture), danser, avoir des relations sexuelles (si tu avais cette chance), dormir à nouveau et recommencer le lendemain. Et répéter cela tous les jours.

Tu étais soumis à une infinité de mouvement tel que marcher, courir, sprinter, s’accroupir, ramper etc… tes articulations bougeaient dans toutes leurs amplitudes aisément.

Puis la société a évolué … dorénavant, ta journée type ressemble sûrement à ça : dormir, se réveiller, s’asseoir sur une chaine pour prendre le petit déjeuner, s’asseoir ensuite dans une voiture ou un bus, pour aller s’asseoir sur une chaise au boulot pendant des heures puis reprendre la voiture, s’asseoir sur le canapé, transférer ses fesses sur la chaise pour manger, puis de nouveau sur le canapé pour regarder la télévision et enfin dans le lit pour dormir. Et recommencer…

Avec les années, il n’y a pas que notre tenue vestimentaire qui a évolué

La quantité et la variété des mouvements réalisés au cours de la journée ont considérablement diminué. Tes articulations ne bougent plus. Certains de tes tissus (muscles, tendons, capsules…) ne sont plus sollicités et, par soucis de conservation d’énergie, ton cerveau les a donc supprimés.

Voilà pourquoi l’état de santé général diminue. Parce que le fonctionnement de la société moderne a éloigné les gens de ce pour quoi ils avaient été conçus : pour bouger, pour créer du mouvement. Au plus tu t’éloignes de ce pour quoi tu as été créé, au plus tu t’éloignes d’un bon état de santé.

Il est donc nécessaire que tu reprennes le contrôle, de te rapprocher de ta mission initiale, de redonner au corps ce qu’il attend : du mouvement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la newsletter

Science

Lutter contre l’arthrose

Physiopathologie L’arthrose est une pathologie du cartilage articulaire qui entraine sa dégradation. Le cartilage articulaire est avasculaire, non lymphatique et sans innervation. Les chondrocytes représentent